• Petite histoire de la Conciergerie

     

    Elle étend sa longue silhouette baignée de lumière le long des quais de Seine dans le 1er arrondissement, faisant d’elle l’un des édifices les mieux exposés de Paris. Mais malgré son imposante stature et la beauté de son architecture médiévale, la Conciergerie est un endroit peu visité par les Parisiens et les touristes. La faute peut-être à son passé un poil sordide…

     

    À l’origine, le palais des Rois

    Tout avait pourtant bien commencé. Au moment de sa construction, au Xème siècle, l’actuelle Conciergerie était le Palais de la Cité, le siège du pouvoir des capétiens, les anciens rois de France. C’est principalement à Philippe IV le Bel que l’on doit son architecture gothique et notamment ses belles tourelles, la Tour d’argent qui contenait le trésor royal et la tour César construite sur des fondations romaines. Le lieu, immense, comprenait également l’actuel Palais de Justice ainsi que la splendide Sainte-Chapelle édifiée par Saint-Louis. Il doit son nom au concierge du palais, qui avait un rôle de gardien primordial. À l’époque, le palais était considéré comme l’un des plus beaux d’Europe, mais c’était avant que le XIVème siècle ne fasse basculer son destin de façon étonnante…  

     

    Petite histoire de la Conciergerie

     

    La plus ancienne prison de France

    Charles V, au pouvoir à cette époque, décide de ne rien faire comme les autres : il transfère le siège du pouvoir au palais Saint-Pol à Saint-Paul, hors des remparts de Philippe Auguste, pour être au calme. Il faut dire que le pauvre avait dû affronter l’invasion de la foule de mécontents suite à la signature d’un traité avec l’Angleterre. En 1310, l’édifice fut alors converti en prison d’état, où de nombreux prévenus étaient parqués en attendant leur jugement. Les plus riches bénéficiaient d’une cellule dotée d’une paillasse pour s’étendre, alors que les moins fortunés étaient entassés à même le sol. Dans la plupart des cas, leur captivité aboutissait sur une exécution… C’est d’ailleurs ici que pendant la Révolution, Marie-Antoinette et Robespierre ont séjourné avant de passer à l’échafaud !

     

    Petite histoire de la Conciergerie

     

    Une visite riche en émotions

    En 1914, la prison ferme ses portes pour devenir un monument national ouvert au public. Lors d’une visite, il faut s’attendre à s’extasier mais aussi à ressentir l’empreinte d’un lourd passé. On découvre les salles médiévales aux proportions impressionnantes, comme la salle des gens d’armes, qui, avec ses voûtes de 8,50 mètres de haut et son style gothique servait de réfectoire aux employés du roi.  

     

    Petite histoire de la Conciergerie

     

    Mais on peut voir également les petits cachots, la cellule de Marie-Antoinette dont le « décor » est reconstitué, ainsi que des objets d’antan qui donnent le frisson comme un couperet de guillotine ou d’anciennes clés de la prison.

     

    Petite histoire de la Conciergerie

     

    Difficile de ne pas être ému dans la cour des femmes, où les détenues se promenaient, lavaient leurs linges et disaient adieu à leurs familles. À l’extérieur, il ne faut pas manquer la fameuse tour de l’horloge haute de 47 mètres et son cadran solaire à gloire d’Henri III datant de 1585.  

    Conciergerie
    2 Boulevard du Palais, 75001
    Plein tarif : 9€ –  tarif réduit : 7€, gratuit moins de 26 ans
    Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h

    Article paru dans Paris Zig Zag


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique