• La « maison du Diable » de Guimard

    La « maison du Diable » de Guimard

     

    Située à quelques encablures de la Maison de Radio France dans le 16ème arrondissement, cette vaste bâtisse de 700 m² attire invariablement l’œil des passants. En effet, 120 ans après être sortie de terre, son exubérance architecturale continue d’étonner : une façade composée de pierres meulières et de briques, des balcons ouvragés à outrance et une entrée, l’une des plus belles de la capitale, absolument hors norme. On vous fait découvrir ce drôle d’immeuble, installé rue Jean de la Fontaine depuis 1898.

    Une ornementation spectaculaire et inédite

    Cet incroyable immeuble, surnommé le « Castel Dérangé » ou la « maison du Diable » par ses détracteurs, aura valu à son architecte d’être qualifié de fou. Et pourtant, il aura également permis à ce jeune Lyonnais arrivé quelques années plus tôt à Paris de se faire une renommée… Cet architecte n’est autre qu’Hector Guimard, figure de proue de l’Art Nouveau en France, que nous connaissons principalement pour les édicules qu’il a créés pour le métro parisien. Lorsqu’Hector Guimard intègre le projet en 1897, l’immeuble, destiné à recevoir 36 appartements à bas loyers, est déjà en cours de construction. Aussi, contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’architecte a peu œuvré à la création de l’immeuble et n’a pour ainsi dire été chargé que de la décoration. Et quelle décoration !

     

    La « maison du Diable » de Guimard

     

    La porte d’entrée nous laisse entrevoir ce qui se cache derrière : un vestibule recouvert de panneaux de grès et de grilles en fer forgé aux formes plus qu’étranges qui donnent à cette entrée d’immeuble une atmosphère presque dérangeante tant elle est surchargée. Les éléments en fer sont l’œuvre d’Hector Guimard, tandis que les panneaux ont été réalisés par Alexandre Bigot, céramiste emblématique de l’Art Nouveau qui a notamment travaillé avec Jules Lavirotte.

     

    La « maison du Diable » de Guimard

    La « maison du Diable » de Guimard

     

    Sur la façade, on découvre des hippocampes qui grimpent le long de l’immeuble, un chat, un oiseau, des crustacés, mais aussi d’imposants garde-corps et balcons tout en courbes et en ondulations. Le tout se déploie dans des tons clairs et lumineux, orangés, vert d’eau, beiges. Chaque détail a été pensé, dessiné, puis mis en œuvre par l’architecte qui a été fortement influencé par le belge Victor Horta dont il a vu le travail à Bruxelles. On pourrait passer la journée à contempler les innombrables détails qui émaillent cet étonnant bâtiment !

     

    La « maison du Diable » de Guimard

     © Anelo de la Krotsche

     

    Immeuble Castel Beranger – 12/14 rue Jean de la Fontaine, 75016

    Métro : Jasmin (ligne 9), Avenue du Président Kennedy (RER C)

     

    Article paru dans Un Jour de plus à Paris


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :