• La Sainte-Chapelle en 10 chiffres et anecdotes

    La Sainte-Chapelle en 10 chiffres et anecdotes

     

    Construite au 13ème siècle à la demande du roi Saint-Louis pour abriter les reliques du Christ, la Sainte-Chapelle est aujourd’hui visitée pour la beauté de ses vitraux, parmi les plus somptueux au monde. Pour mieux comprendre le caractère exceptionnel de ce monument, découvrez 10 chiffres et anecdotes sur ce joyau de l’art gothique.  

    1) Le roi Louis IX (futur Saint-Louis) a fait construire la Sainte-Chapelle au coeur de son palais royal situé sur l’île de la Cité pour abriter les reliques achetées à l’Empereur Baudouin II de Constantinople.  Celui-ci avait mis en gage ces reliques auprès d’une banque vénitienne pour financer les dépenses de son Empire. 

    2) À l’origine, ce sont 22 reliques qui ont été acquises par Saint-Louis. Il n’en reste aujourd’hui plus que 3 : un fragment de la croix, un clou, et la couronne d’épines. Elles furent déposées à l’abbaye de Saint-Denis pendant la Révolution Française, puis remises en 1804 à l’archevêque de Paris, conservées aujourd’hui dans le trésor de Notre-Dame de Paris. La Sainte-Chapelle n’abrite donc plus ces reliques. 

    3) La couronne d’épines a été achetée 135.000 livres tournois, somme considérable pour l’époque, puisqu’elle représente environ la moitié du revenu annuel du domaine royal. La construction de la Sainte-Chapelle a elle coûté environ 40.000 livres tournois, soit trois fois moins que la couronne d’épines !

    4) La Sainte-Chapelle est composée de deux chapelles : la chapelle basse, dédiée à l’origine aux domestiques du palais et aux officiers, et la chapelle haute, dédiée au roi et à sa famille.

     

    La Sainte-Chapelle en 10 chiffres et anecdotes
     Chapelle basse

     

    5) On ne connaît pas l’architecte principal de la Sainte-Chapelle, ni les artisans qui ont œuvré à la conception des vitraux. Ce qui n’est pas une anomalie pour l’époque. L’artiste – et non plus l’artisan  – et l’œuvre signée – glorifiant un homme et non plus une corporation – sont apparus à la Renaissance. 

    6) Véritable « cathédrale de verre », la chapelle haute est composée de 618 m2 de surface vitrée. Un ensemble admirable de légèreté et d’équilibre. 

    7) Les deux chapelles ont été entièrement restaurées au 19e siècle. Si la décoration de la chapelle haute est restée dans son ensemble fidèle à celle d’origine, la chapelle basse a été quant à elle entièrement « réinventée », faute de documentation suffisante. 

    8) Tous les ans, depuis l’autel de la chapelle haute, Saint-Louis montrait les reliques aux parisiens lors du Vendredi saint.

     

    La Sainte-Chapelle en 10 chiffres et anecdotes


     

    9) Les 15 verrières (environ 15 mètres de haut sur 4,5 mètres de large) de la chapelle haute représentent 1113 scènes de la Bible, depuis Adam et Eve jusqu’à l’Apocalypse. Saint-Louis s’est lui-même représenté sur certaines de ces scènes !

    10) La rosace est de style gothique flamboyant, nom qui provient des effets de flammes utilisés pour les vitraux. Elle ne date pas du 13e siècle comme les verrières, mais du 15ème siècle. Elle compte 87 pétales.

     

    La Sainte-Chapelle en 10 chiffres et anecdotes


     

    Lors de votre visite, pour découvrir les vitraux et leur histoire, vous pouvez télécharger l’application officielle des vitraux de la Sainte-Chapelle 

    Article paru dans un Jour de plus à Paris


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :